International Enseignement Supérieur et Recherche SNPEFP CGT

 New York University Paris : une action syndicale internationale

 

La Section syndicale du SNPEFP-CGT à NYU (New York University Paris) via ses représentants se bat pour conserver les emplois menacés par les conséquences de la crise du COVID selon les dires de la direction. De plus l’antenne parisienne de l’université américaine a lancé des négociations en vue de conclure un accord dit d’activité partielle de longue durée (APLD), une fois les licenciements terminés ! La CGT n’est pas prête a négocier à n’importe quel prix ni dans n’importe quelles conditions et réclame en vain les documents financiers démontrant les difficultés économique avancées pour justifier les licenciements et la mise en place de l’APLD.

Nos camarades ont reçu le soutien de leurs homologues new yorkais par l’intermédiaire d’un communiqué de presse de section syndicale de l’AAUP de New York University. L’AAUP est le plus important syndicat de professeurs universitaires aux Etats-Unis d’Amérique.

Nous les remercions de leur prise de position et reproduisons ci-après le texte de leur déclaration.

Déclaration de la section syndicale AAUP de New York University :

Depuis le début de la crise déclenchée par le covid, la section syndicale AAUP de New York University a demandé à plusieurs reprises à la direction de NYU une plus grande transparence et une plus grande responsabilité financière en ce qui concerne les mesures d’austérité budgétaire qui affectent les professeurs, les étudiants et le personnel. Nos demandes ont été pour la plupart rejetées. En tant que professeurs à New York, nous avons une connaissance très limitée du budget de New York University à New York, et une connaissance encore plus limitée de son réseau global (qui s’étend de Paris à Abu Dhabi, de Shanghai à Buenos Aires) et des relations et dépendances multiples entre les sites globaux et New York. Nous affirmons que NYU a des responsabilités non seulement légales mais aussi éthiques envers sa communauté étendue sur chacun de ces sites. Nous sommes consternés d’apprendre le licenciement soudain de plusieurs de nos collègues sur le site de NYU Paris et, de nouveau, nous appelons la direction à justifier ces mesures extrêmes en fournissant des documents budgétaires qui valideraient leur prétendue nécessité. Le syndicat des professeurs à NYU Paris mérite une telle transparence, le code du travail français l’exige et la section syndicale AAUP de New York University exige que NYU soit complètement transparent dans cette situation aussi bien que dans des situations similaires.

Rebecca Karl, Présidente
Paula Chakravartty, Vice-présidente
Section syndicale AAUP de New York University