Rémunérations Protection sociale Tracts

 La FERC CGT appelle à la grève le 14...

 

… Parce que la colère qui s’exprime dans la rue depuis presque un mois contre les inégalités sociales est légitime.
… Parce que la dénonciation de la précarité, des bas salaires, des retraites de misère rejoint les revendications portées depuis des années et que toute personne devrait pouvoir vivre de son travail.
… Parce que derrière le ras-le-bol des hausses de taxes incompréhensibles et injustes, c’est une véritable répartition des richesses créées par le travail qui est réclamée.
… Parce que dans les milieux éloignés des hyper centres-villes, l’exigence exprimée de services publics de proximité qui répondent aux besoins des populations est une évidence.
… Parce qu’en lieu et place de la sélection accrue et des études à deux vitesses, les lycéen·nes et les étudiant·es ont raison de réclamer le droit à l’émancipation pour toutes et tous.
… Parce que la première des violences, celle du patronat et du capital, est sociale avec la destruction du code du travail, la hausse de la CSG, le détricotage de la sécurité sociale.

Les revendications de la FERC vont toutes dans le sens de ces constats

  • augmentation immédiate de 400€ des salaires, retraites et minima sociaux ;
  • SMIC à 1800€ nets ;
  • revalorisation massive du point d’indice ;
  • abrogation des primes au mérite (RIFSEEP et PPCR) ;
  • abrogation des jours de carence ;
  • abrogation de la CSG ;
  • maintien des régimes de retraites par répartition et à prestations définies et du code civil des pensions ;
  • fin des exonérations des cotisations patronales sociales, base de notre sécurité sociale (retraite, maladie, chômage et famille) ;
  • fin de la précarité avec un CDI pour tou·tes dans le privé et le statut de fonctionnaire dans le public ;
  • titularisation de tous les non-titulaires sans conditions de concours ni de nationalité ;
  • renforcement et développement des services publics de proximité pour l’égalité des territoires ;
  • abrogation de toutes les lois rétrogrades et des contre-réformes (formation pro, loi travail, ORE, réformes du bac, de la voie professionnelle, etc.).

C’est toutes et tous ensemble que nous ferons plier le gouvernement.

La FERC appelle les salarié·es et les retraité·es à faire grève, à rejoindre les manifestations du 14 décembre et à envisager la suite du mouvement en assemblées générales sur les lieux de travail et de vie.