Protection sociale CGT Educ’Action - UNSEN

 Avec le succès de la grève et de la mobilisation amplifions le combat pour gagner ! Après le 05 décembre on continue

 

La grève et la mobilisation contre le projet de réforme des retraites Macron-Delevoye a été un incontestable succès. Le gouvernement avait d’ailleurs anticipé ce succès et avait allumé des contrefeux dans les média en expliquant que seul·les les privilégié·es allaient se mobiliser ou bien « ceux qui ne comprennent pas tout » selon les paroles de JM Blanquer. Au regard du taux de grévistes et des chiffres de mobilisation dans la Fonction publique, les ignorants et ignorantes sont nombreux·ses... Face à ce gouvernement inquiet, nous devons amplifier le combat et tout faire pour gagner.

Le gouvernement est inquiet et nous, nous avons toutes les raisons de ne pas lâcher !

Pourquoi les agent·es de la Fonction publique seront touché·es ?

Dans le régime actuel, une pension calculée sur le salaire des 6 derniers mois de la carrière. Avec la réforme, une pension calculée sur l’ensemble de la carrière, intégrant d’éventuelles interruptions de carrière (longue maladie, congé parental, etc.). D’où une baisse de la pension.

Pourquoi les enseignant·es seront impacté·es ?

Du fait d’une faiblesse des salaires et des primes. La nouvelle réforme prévoit l’intégration des primes dans le calcul des pensions. Mais les enseignant·es font partie de ceux·celles qui en perçoivent le moins ! Les professeur·es des Écoles et les professeur·es documentalistes seraient les premières victimes. Les promesses de revalorisation de JM Blanquer ne sont pas chiffrées et ne seront pas financées. De plus, elles s’appuieraient sur des primes, ce qui est profondément inégalitaire.

Réforme Fonction publique, fin du paritarisme et développement de l’arbitraire dans vos carrières, réformes des lycées, généralisation du tri et démantèlement de la voie pro… C’est le moment de mettre la pression sur le gouvernement pour exiger l’abrogation de toutes ces réformes qui cassent l’École et les services publics tout en fragilisant les personnels.

Une réforme favorable aux femmes ? FAUX !

Pourquoi ?

  • Sur l’ensemble d’une carrière, les interruptions de carrière, les temps partiels et les primes sont facteurs d’inégalité Femmes/Hommes.
  • Les femmes seraient les grandes perdantes dans ce système.
  • Décision aggravante, la majoration pour enfant serait supprimée (celle de 2 trimestres d’assurance/enfant et celle de 10% de la pension attribuée aux parents à partir de 3 enfants).

Le régime à points plus performant ? FAUX !

Pourquoi ?

  • Mis en œuvre auparavant en Suède, il génère, selon le Premier ministre suédois « des pensions trop basses ». Rien que cela ?
  • Il creuse les inégalités : 16% des + de 65 ans sont sous le seuil de pauvreté en 2017. Le double qu’en France...

Alors, on peut gagner ? VRAI !

Pourquoi ?

  • Car le gouvernement est inquiet.
  • Car le gouvernement panique.
  • Car le gouvernement multiplie « les couacs » et tâtonne en repoussant régulièrement ses annonces.

Et surtout car les colères convergent : Hôpitaux, Finances publiques, Éducation… Tout le monde est mobilisé depuis des mois contre le manque de moyens, les fermetures et la casse des services publics.

ENSEMBLE nous sommes plus fort·es